Bonheur au travail, c’est pas un gros mot

572a2677-da95-4eba-afb7-e9733db720f1Beaucoup de monde s’intéresse à présent au bonheur au travail, ce qui est logique comme tenu des avancées scientifiques en la matière, et les impasses devant lesquelles se trouvent certaines organisations publiques et privées. Et tant mieux ! L’université du bonheur au travail, un collectif sur le sujet, s’est déroulé (hélas) à Paris, mais j’ai la joie de vous mettre le lien de la mise à disposition du contenu qu’ils proposent ici>>>.  Dans ces vidéos, il est question d’aller au delà du cadre de travail. Par exemple, outiller les dirigeants en développement personnel et relationnel, mettre en place de la mindfulness, commencer par le bonheur pour soi si on veut le bonheur des autres, miser sur la qualité des relations, sur le partage de valeurs et des relations collaboratives etc. Car dans ces domaines, la psychologie et les neurosciences nous apportent des réponses probantes, et les entreprises qui sont allées sur ce terrain ont vu la performance augmenter également. Comme je l’ai expliqué dans le dernier numéro d’Happyologie (n°3), il n’est pas besoin de révolutionner toute l’organisation pour aboutir au bonheur au travail, l’entreprise libérée n’est qu’une forme de bonheur au travail parmi de nombreuses autres possibilités ! Ceux qui ont mis en place le bonheur au travail de cette manière sont passé par des séances de créativité collective, et dans certains cas seulement, cela a abouti, pour cet entreprise particulière dans ce contexte particulier, à l’entreprise libérée. D’autres commencent par des audits sociaux, des diagnostics RPS ou mieux, de bien-être, et aboutissent à autre chose, adapté à leur contexte. D’autres encore, manageurs ou employés, se forment et mettent en place leurs nouveaux acquis, à leur niveau. D’autres encore le font naturellement car leur expérience et leur évolution les a amené naturellement à ça. l’humain est naturellement fait pour le bonheur, puisque le bonheur est un guide motivationnel de l’existence humaine. Mes clés de lecture, acquise par un PhD sur le bonheur, me permettent de situer à quel niveau (organisationnel, de sens ou de conscience) se situe chaque intervenant, et je peux vous proposer une conférence ou un article sur ça, n’hésitez pas !