Le bonheur est dans le flow

flowLe flow est un concept qui décrit le bonheur dans l’activité. Il a été mis en évidence en 1990 par le chercheur Csikszentmihalyi, après avoir interrogé des milliers de personnes qui affirmaient être heureuses dans leur activité, que celle-ci soient rémunérée ou non, et bien payée ou non. En effet, c’est lié à l’activité en elle-même, et non à une carotte ou un bâton pour la faire. Certains vivent spontanément le flow au travail, ou dans certaines parties de leur travail. D’autres en sont loin. Mais la bonne nouvelle, c’est que Csikszentmihalyi a mis en évidence les conditions du flow, et des centaines de chercheurs à sa suite ont validé cette découverte. Marie-Pierre Feuvrier Demon avait de son côté découvert un processus de bonheur dans l’activité, qu’elle a appliqué dans des formations innovantes permettant à de nombreuses personnes de sortir des impasses professionnelles et de recouvrer le bonheur dans une activité salariée ou entrepreneuriale, entre 2006 et 2010. Qu’elle ne fut pas sa surprise en découvrant, à son entrée en recherche doctorale en 2011, de lire la théorie du flow qui « ancrait » scientifiquement ses pratiques ! Elle a d’autre part eu la chance d’être coachée de 2011 à 2013 par le professeur Charles Henri Amherdt (PhD), auteur de la santé émotionnelle au travail, et de recherches scientifiques validant le lien entre bonheur et performance au travail. Il est cité dans cet article, qui vous permet aussi d’avoir un aperçu du flow et donc du bonheur dans une activité, ainsi que dans cet autre article, qui vous permet de comprendre les implications du flow dans le cadre du travail, et pourquoi parfois il ne se développe pas. Marie-Pierre Feuvrier Demon donne des conférences, formations, et ateliers en lien avec le flow, puisqu’elle connait intimement ce processus aussi bien de l’intérieur, scientifiquement, et pour avoir accompagné des personnnes à trouver leur flow. Le processus de la créativité est notamment intimement lié au flow. Mais elle intervient de manière plus large, le flow n’étant, pour elle, qu’un aspect possible du bonheur ou du bonheur au travail. Le flow correspond à la fois à la fluidité avec laquelle l’activité se réalise, qu’au sentiment d’enchantement qu’elle nous procure, après-coup.