Journée mondiale du bonheur

Il parait que le 20 mars est la journée mondiale du bonheur … Quel pitié ! Le bonheur a-t-il été si négligé qu’il faille lui « donner » un jour calendaire ? Comme les droits des femmes, cela fait-il des centaines d’années qu’on le néglige, pour que l’on ait besoin de lui donner une journée ? Platon le disait déjà il y a plus de 2000 ans, le bonheur est un déterminant des actions humaines. Mais pas le bonheur tel qu’on l’a déterminé, ce « plaisir » éphémère que l’on ne trouve que dans les biens de consommation … Eh oui, chez nous, la mesure du bonheur (ou bien-être, c’est pareil) c’est le PIB, le produit intérieur brut : production / consommation. ce n’est qu’une infime petite partie du bonheur, aussi infime que si l’on comparait l’homme à son petit doigt. Le véritable bonheur est un processus complexe, mis à jour petit à petit par des centaines de scientifiques d’une part, et des personnes en développement spirituel d’autre part. Pour ma part, j’ai mis bout à bout tous ces morceaux de puzzle, pour mettre à jour le processus complet, le bonheur révélé. Je l’ai réuni dans un livre qui m’a demandé une dizaine d’années de travail, et qui est truffé d’exercices, car ce processus, il s’apprend, tout simplement, pour se révéler peu à peu en nous. Et apprendre prend parfois (souvent) du temps. Alors, oui, une journée mondiale du bonheur pour lui redonner sa place, comme les droits des femmes. mais non pour le faire vivre une seule journée (comme certains qui croient encore que le 8 mars est LA journée de la femme). Le bonheur a notamment le rôle de guide vers des actions justes et bonnes pour nous et les autres …