Cela est bien dit, répond Candide, mais il faut cultiver notre jardin.

Cela est bien dit, répond Candide. Mais il faut cultiver son jardin. 

Cette citation que Voltaire place dans la bouche de Candide m’a marquée, lorsque j’ai lu le livre au lycée. Je la connais par cœur, et elle me revient de temps en temps à la mémoire. Cultiver son jardin. Voici une allégation si simple, si … candide, et pourtant pleine de sagesse. En effet, elle a à prendre au sens propre comme au sens figuré. Cultiver son jardin, c’est prendre soin de soi, de son intégrité intérieure, certains diraient même de son âme. On ne peut aimer l’autre si on ne s’aime pas soi-même. Cultiver son jardin intérieur, c’est la porte royale d’accès à son bonheur. A l’heure ou l’on ne fait que juger ou critiquer l’autre parce qu’il est différent de nous, pas si simple … Cultiver son jardin au sens propre, c’est prendre, ou reprendre, contact avec la terre qui nous nourrit, prendre soin d’elle comme elle prend soin de nous. Cultiver pour la beauté ou pour la guérison, dans le cas des plantes, ou pour une alimentation saine, en cultivant ses propres fruits et légumes … A l’heure ou les campagnes sont désertées et tout le monde s’entasse en ville, pas si simple … Et s’il fallait justement revenir aux choses simples ? Alors, la prochaine fois que quelqu’un râle, critique quelque chose ou quelqu’un, se montre malveillant ou méchant envers vous, quelque chose ou quelqu’un, si vous lui répondiez tout simplement, cela est bien dit, mais il faut cultiver son jardin. Vous passerez sûrement, comme moi, pour un-e naïf-ve, mais peut-être êtes-vous tout simplement en avance sur votre temps …